Les examens complémentaires

Nous l’avons dit à plusieurs reprises : toute tension élevée doit être recontrôlée car de nombreux facteurs peuvent faire varier la mesure.
De plus, toute hypertension ne signifie pas obligatoirement glaucome car le glaucome est caractérisé par l’atteinte du nerf optique.
Il faudra donc pratiquer un certain nombre d’examens qui sont tous indolores et ne nécessitent pas l’instillation de collyre pour dilater la pupille :

  • Prise de tension au tonomètre non contact et en cas de doute au tonomètre à aplanation de Goldman.
  • Mesure au pachymètre de l’épaisseur cornéenne car le chiffre de tension mesuré doit être pondéré en fonction de l’épaisseur de la cornée.
  • Gonioscopie avec examen de l’angle irido-cornéen et mesure de la profondeur de la chambre antérieure de l’œil qui prédispose au glaucome aigu par fermeture de l’angle.
  • Examen du Fond d’œil et rétinophotographie du pôle postérieur au Retinographe non mydriatique
  • Examen du Champ Visuel au Campimètre informatisé Octopus.
  • Examen du nerf optique avec l’OCT RTVue, nec plus ultra des appareils de diagnostic ophtalmologique, permettant l’analyse ultra fine du nerf optique et des cellules ganglionnaires et des fibres qui sont les premières atteintes en cas de glaucome débutant.