Fatigue visuelle sur écran

Ecrans d’ordinateurs, télévision, consoles de jeux vidéo… nos yeux sont de plus en plus sollicités. Résultat : la fatigue visuelle est devenue un des principaux motifs de consultation chez l’Ophtalmologiste

20 millions de personnes souffriraient de fatigue visuelle. Notre vision de près est de plus en plus sollicitée ce qui peut expliquer ce phénomène mais cela peut aussi provenir d’un trouble visuel non corrigé, du stress, d’un éclairage artificiel ou après un travail intensif sur écran.

 

Symptômes :

Le patient se plaint de brûlures oculaires, de larmoiements ou encore de vision double. On retrouve aussi souvent des sensations d’irritations, de picotements et d’une sensibilité accrue à la lumière. Pour certains, des maux de têtes et même des étourdissements se font également sentir. C’est généralement le soir, après une journée de travail, notamment le travail sur écran, que cette fatigue se fait le plus sentir.

 

Prise en charge par l’Ophtalmologiste :

Avant toute chose, il faut vérifier qu’il n’y ait pas de troubles visuels non corrigés, veiller à ce que la correction lunettes soit optimale et bien équilibrée.

L’ophtalmologiste vérifiera également par un bilan oculaire complet qu’il n’existe pas de cause plus grave pour expliquer cette gène visuelle.

Demander à l’opticien un traitement anti-reflets, anti-rayures et anti-UV, améliore considérablement le confort visuel.

Dépister, voire rééduquer par des séances d’orthoptie d’éventuels troubles de la fusion des deux yeux ou une insuffisance de convergence.

 

Les traitements et les solutions possibles :

– Les larmes artificielles ou certains gels  procurent un réel soulagement car le regard étant fixé sur l’écran, on cligne moins des yeux donc on sécrète moins de larmes. D’où la sensation de fatigue et de sécheresse oculaire. De plus un environnement enfumé ou ventilé par des systèmes de climatisation aura tendance à assécher les yeux. N’hésitez pas à aérer et à avoir sous la main des gouttes, conseillées par votre ophtalmologiste, pour combattre la sécheresse oculaire.

– Recommander le port des verres correcteurs de repos lors du travail sur écran ou en vision rapprochée.

– Veiller au respect des règles de travail sur écran :

Il est important de bien agencer son poste de travail. Il faut supprimer tous les reflets possibles sur l’écran, aussi bien ceux de la lumière extérieure comme ceux de votre éclairage. Évitez au maximum d’avoir une source de lumière constante dans votre champ visuel. Concernant l’éclairage, vous devez utiliser en priorité les sources de lumière indirectes, comme les halogènes ou les lampes de bureau dont l’ampoule est protégée par un abat-jour.

– Faire régulièrement des pauses en faisant fonctionner la vision de loin. Quelques minutes suffisent tous les heures.

– Régler convenablement la lumière et le contraste de l’écran, choisir des polices de caractère pas trop petites ni trop fantaisistes.

– La posture générale a également son importance : vous devez être face à votre écran et non sur le coté. Réglez convenablement la hauteur de votre siège pour que vos yeux soient légèrement au-dessus du bord supérieur de votre écran. La distance entre les yeux et l’écran doit correspondre à celle des bras.

– Et enfin, en cas de trouble établi de la vision binoculaire ou d’insuffisance de convergence, entreprendre sans tarder quelques séances de rééducation orthoptique pour améliorer le confort en vision rapprochée soutenue.

2 réflexions au sujet de « Fatigue visuelle sur écran »

  • 25 septembre 2015 à 9 h 30 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je suis étudiant en informatique, est-il plus préférable de porter des lunettes ou des lentilles ? Merci

    • Docteur Marc CHEMLA
      1 décembre 2015 à 21 h 57 min
      Permalink

      L’un ou l’autre
      Ou les 2

Les commentaires sont fermés.