Traitements DMLA

DMLA : comment traiter une dégénérescence maculaire liée à l’âge

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) de forme « humide » a grandement bénéficié de l’arrivée des nouveaux traitements anti-VEGF sous forme d’injection intra-vitréenne.
D’autres traitements sont encore proposés tels que la photothérapie dynamique et Laser Argon.
Pour les formes atrophiques trop évoluées et la forme « sèche » de la DMLA, on ne peut proposer que supplémentation alimentaire et/ou aide visuelles sous forme de loupes et autres dispositifs grossissants informatisés.
Enfin, la recherche est très active afin de mettre au point d’autres traitements plus novateurs de ces affections de dégénérescence maculaire de plus en plus fréquentes compte tenu du vieillissement de la population.

Traitement de la DMLA : les classiques tels que le laser ou la photothérapie

Actuellement il n’y a pas de traitement médical efficace pour la forme atrophique.
Quand la baisse d’acuité visuelle est sévère on peut proposer au patient une rééducation orthoptique de basse vision ou encore des aides visuelles.

Pour les formes exsudatives le but du traitement de la DMLA est de détruire les néovaisseaux.

Le laser argon ou krypton est parfois préconisé pour détruire les néovaisseaux et éviter ainsi les hémorragies.
Celui-ci permet la réapplication du décollement de rétine maculaire ainsi qu’une disparition des métamorphopsies et préservation de l’acuité visuelle.
Pour ce traitement de la DMLA, plusieurs séances sont souvent nécessaires et le contrôle peut être fait par l’angiographie.
Ce laser peut entraîner une cicatrice rétinienne.

La Photothérapie Dynamique est une technique relativement récente pour certaines formes exsudatives lorsque les néovaisseaux ne sont pas accessibles au laser Argon (néovaisseaux non occultes).
Celle-ci consiste à injecter un colorant appelé Visudyne qui se fixe à l’intérieur des néovaisseaux et qui va permettre leur occlusion par l’intermédiaire du laser.
Plusieurs séances sont souvent nécessaires à quelques mois d’intervalle afin de permettre une stabilisation de l’acuité visuelle sur plusieurs années.

Les nouveaux modes opératoires pour traiter une dégénérescence maculaire liée à l’âge

Les traitements anti-VEGF permettent de bloquer l’apparition de néovaisseaux, le VEGF étant un facteur de croissance des néovaisseaux, par des injections intravitréennes.
Il existe plusieurs anti-VEGF :
Lucentis (molécule : Ranibizumab), Macugen (pegaptanib), Avastin (Bevacizumab).
Ces traitements doivent être renouvelés régulièrement selon la réapparition des néovaisseaux.
Cette injection intra-vitréenne se réalise en ambulatoire par anesthésie locale et présente peu de complications.

Les chercheurs viennent de découvrir une enzyme impliquée dans cette maladie, ce qui ouvre la voie à de nouvelles recherches qui pourraient s’avérer prometteuses.
En effet, une équipe américaine vient de découvrir que l’atrophie rétinienne est liée à l’absence de DICER-1, une enzyme qui joue un rôle protecteur.
Cette enzyme DICER-1 permet d’éviter l’accumulation d’un ARN Alu, toxique pour les cellules de l’œil. Ainsi, quand la quantité d’enzyme DICER-1 baisse, l’ARN Alu s’accumule en trop grande quantité et entraîne la destruction de la rétine.
Les scientifiques ont donc mis au point des techniques permettant soit de stimuler l’enzyme DICER-1, soit de bloquer l’ARN Alu en l’éliminant.
Les premiers essais semblent concluants mais il faut maintenant passer aux essais cliniques sur des patients atteint de dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Rééducation aide visuelle

En cas de DMLA évoluée, quand les traitements sont insuffisants au niveau de l’acuité visuelle une rééducation peut être proposée.

La rééducation orthoptique de basse vision a pour but d’apprendre aux patients à utiliser leur vision périphérique pour compenser la perte de la vision centrale. Ceci n’améliore pas la vision restante mais elle permet une amélioration des gestes de la vie courante.
En complément de la rééducation les aides visuelles peuvent être utiles telles que : loupes, vidéo agrandisseurs, éclairage plus puissant.

Supplémentation alimentaire

Des études montrent le bénéfice que peuvent apporter certains aliments sur la DMLA notamment le zinc, les Oméga 3.